Commune engagée

Suite à la loi Labbé du 23 janvier 2014, qui a instauré au 1er janvier 2017, l’arrêt de l’utilisation des pesticides par les collectivités sur l’espace public, les espaces verts et sensibles, et les forêts, un plan de gestion différenciée a été adopté dès 2017. Les particuliers sont également concernés par cette mesure depuis le 1er janvier 2019.

La gestion différenciée, qu’est-ce-que c’est ?

Parce que la préservation de notre environnement est l’affaire de tous, le service Environnement – Cadre de vie de la Commune a engagé une gestion raisonnée de ses sites depuis plusieurs années. Cela s’est traduit par une attention particulière quant aux économies d’eau et à l’utilisation des produits phytosanitaires. Les techniques utilisées sont variées et répondent aux contraintes règlementaires. Aussi, un groupe de travail composé d’agents et d’élus s’est réuni pour mettre en place de nouvelles pratiques de gestion des espaces publics. Une formation a complété l’action.

À partir d’un état des lieux, des objectifs ont été définis afin de répondre aux attentes de la collectivité et appliquer la gestion différenciée des espaces publics sur le terrain. Les objectifs sont multiples :

  • Limiter les intrants,
  • Maîtriser les consommations énergétiques,
  • Respecter la règlementation,
  • Rendre la Ville attrayante et propre,
  • Adapter le matériel aux futures pratiques d’entretien,
  • Favoriser la biodiversité,
  • Obtenir un 3ème papillon (Terre Saine),
  • Maintenir un fleurissement de qualité,
  • Apporter plus de sérénité aux agents dans leur travail,
  • Maîtriser les coûts.

Vouillé en quelques chiffres : 

28 ha surface totale espaces verts (surface équivalente à + de 43 terrains de football ! ) soit une augmentation de 7ha en 10 ans !

  • Gazons : 18 ha (surface équivalente à + de 27 terrains de football)
  • Arbustes/ haies : 2 ha
  • Espaces boisés, prairies : 4 ha
  • Allées : 4 ha

68,5 kms de chemins ruraux, 42 kms de routes communales

Classification des espaces

Niveau d’entretien n°1 : espaces publics urbains, espaces fleuris, centre ville, terrains de sport.

Niveau d’entretien n°2 : espaces publics à caractère urbain, espaces d’accompagnement des équipements publics, écoles, rues principales, parcs, cimetières, entrée des villes…

Niveau d’entretien n°3 : espaces publics résidentiels – Lotissements, RN149, rues secondaires…

Niveau d’entretien n°4 : espaces publics champêtres/naturels, espaces animaliers, boisements, bassins d’orage…

Secteurs
Les niveaux d’entretien correspondent aux codes de couleur présentés ci-dessus

Beauregard-Le-Coquet

Beausoleil-La-Trère

Centre-ville Vouille

Traversonne

Val-Montour

La Commune s’engage pour maîtriser sa consommation énergétique et réduire ses émissions de gaz à effet de serre : bornes pour véhicules électriques, chaufferies bois, travaux de rénovation énergétique,  passage aux LEDS pour l’éclairage public, développement de liaisons douces…

Les évènements climatiques de ces dernières années, avec des épisodes de sécheresse répétés, doivent conduire à une meilleure gestion des ressources en eau et remettre en cause les pratiques d’arrosage. La Commune s’efforce donc, à travers la gestion de ces aménagements et de son fleurissement,
de limiter sa consommation en eau tout en préservant un environnement de qualité.

Pour y parvenir plusieurs techniques sont utilisées :

– La pratique d’une gestion différenciée des espaces verts.
Elle permet de faire des économies d’eau importantes. En effet, en période estivale seuls les gazons d’accompagnement des espaces fleuris, les massifs, les jardinières et les plantations récentes sont arrosés.
L’arrosage a lieu aux heures les moins chaudes de la journée, principalement la nuit.

– Tous les sites irrigués sont équipés de systèmes d’arrosage intégrés programmables.
Ils permettent d’arroser aux heures voulues et d’ajuster les apports en eau aux besoins de la plante.
Depuis 2015, des gouttes à gouttes ont été installés dans certains massifs.

– L’utilisation de paillage : Qu’ils soient de nature minérale ou végétale, cette technique est très largement utilisée dans les espaces verts vouglaisiens.

– Le sol est un élément important, tous les sols n’ont pas la même capacité à restituer l’eau aux plantes. Avant toute plantation le sol est travaillé, décompacté et enrichi.

– Les jardinières et les suspensions : ce mode de fleurissement est très représenté dans le bourg de Vouillé. Les contenants employés sont les plus grands possibles et présentent des réserves d’eau importantes. Le substrat employé est très fibreux et contient des rétenteurs d’eau.

– Les forages : La ville de Vouillé dispose de deux forages. Ils servent à arroser la totalité des jardinières et des suspensions, les nouvelles plantations et plus de la moitié des massifs fleuris.

– L’installation de récupérateurs d’eau de pluie : Progressivement les bâtiments publics sont équipés de récupérateurs d’eau de pluie. Ainsi un ensemble de 30 m³ fut installé aux services techniques en
2011, cette démarche s’est poursuivie en 2012 par l’installation d’un réservoir au cimetière de la Vigne Palliat.
Le nouveau gymnase des Maillots intègre une cuve d’une capacité de 20 m ³. Mais la réserve la plus importante, de l’ordre de 300 m³ se trouve sur le site de la Gorande.

– Le choix des végétaux :
Il se porte vers des essences adaptées au sol et au climat. Si une plante pousse naturellement dans une région, elle aura toutes les chances de bien s’implanter sans nécessiter de soins importants. Pour le fleurissement, les plantes vivaces et les végétaux résistants à la sécheresse sont privilégiés.

– Un fleurissement repensé :
La suppression d’un massif d’annuelles mal situé ou la diminution de sa surface permettent également de
réaliser des économies d’eau. C’est ainsi que plusieurs massifs ont été supprimés au cours de ces deux dernières années, en contrepartie, ils ont été remplacés par des rosiers ou des vivaces moins exigeants en eau.

– La construction d’une nouvelle station d’épuration :
Pour faire face à un volume d’effluents de plus en plus important, la Ville de Vouillé a bâti une nouvelle station d’épuration.
L’ancienne unité de traitement datant des années 70 ne pouvait plus satisfaire aux normes de rejets. Les travaux débutés à la fin de l’année 2006 se sont achevés au début de l’année 2008.

L’ensemble du réseau d’assainissement a été redimensionné. La nouvelle station a une capacité de 4500 équivalents habitants.
La valorisation des boues se fait par filtres plantés de roseaux avant épandage. Une partie des eaux épurées sera récupérée pour servir à l’arrosage des jardinières et des jeunes plantations.

– Utilisation de l’eau traitée par la nouvelle station d’épuration.
L’eau épurée est pompée juste avant sont rejet dans l’Auxance. Vouillé dispose ainsi d’une quantité d’eau suffisamment importante pour assurer l’arrosage des nouvelles plantations en période de sécheresse.

Projet pédagogique à l’école élémentaire du Petit Bois

La sensibilisation des plus jeunes à l’environnement est une des priorités de la Commune. Une démarche de concertation, réunissant des élus, des enseignants, des techniciens et une représentante du centre socio-culturel, s’est donc mise en place autour de ce projet pour en définir des objectifs beaucoup plus larges que la culture de légumes.

Cette action a été lancée en 2014 et achevée au printemps 2017 : potager, verger, prairie fleurie, hôtel à insectes, nichoir, poulailler.

Opération « Fleurissons nos pieds de murs »
Dans le cadre de sa politique environnementale, la Commune met à la disposition des habitants certains espaces du domaine public, en vue de les végétaliser. Cette initiative a pour but d’améliorer le cadre de vie. Ainsi, pour les habitants qui le souhaitent une convention est disponible à l’accueil de la mairie. Les services municipaux procèdent à l’aménagement et aux plantations des végétaux. L’entretien reste ensuite à la charge du demandeur.

Plantations de haies avec l’ACCA de Vouillé

Dans le cadre des projets initiés par la Fédération des chasseurs de la Vienne et des orientations contenues dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable de la Commune de Vouillé, un programme de plantations de haies champêtres a été engagé avec la commune de Vouillé et l’ACCA locale depuis 2016.

L’objectif est de recréer des habitats pour la faune sauvage et de relier les corridors écologiques sur le territoire Vouglaisien.

Boîtes à livres

Vous souhaitez vous séparer d’un ouvrage ou faire profiter d’un coup de coeur ? Rien de plus simple. Il suffit de déposer vos livres dans la boîte, chacun peut soit les feuilleter soit les emporter. Les boites à livres sont installées place François Albert et place de Traversonne.

Labels

Le label « Villes et Villages Fleuris » reste attaché au symbole de la fleur mais son champ d’action est aujourd’hui beaucoup plus large !

Il récompense les actions coordonnées pour aménager un environnement favorable à la qualité de vie des habitants et à l’accueil des touristes.

Labellisée 3 fleurs depuis 2010, la commune prend en compte les problématiques environnementales telles que la présence du végétal toute l’année, la diversité botanique, les mesures de sensibilisation et de protection, la qualité d’entretien du sol et des eaux, le traitement des déchets verts, le fleurissement et les économies d’énergies. Tout est mis en œuvre pour développer et gérer des espaces le plus harmonieusement possible dans une logique de renforcement des corridors écologiques.

L’application du plan « zéro phyto », le choix d’un désherbage mécanique, la réduction des arrosages, et du volume des déchets verts, le choix de plantations pérennes sont des orientations d’application d’une gestion des espaces. Un plan de gestion différencié a été mis en place en 2015.

Élus, agents et habitants participent activement à la valorisation des espaces publics grâce aux opérations menées : « fleurissons nos pieds de murs », plantations de haies, projet de jardins partagés…

En participant au label des « Villes et Villages Fleuris », la commune choisit de faire connaître la qualité de ses aménagements et cela avec les moyens d’une commune rurale.

La signature de la charte régionale « Terre saine, votre commune sans pesticideq » a été signée en mai 2009. L’objectif général de la démarche devait permettre de mieux utiliser les produits phytosanitaires et de réduire les quantités appliquées notamment par l’utilisation de techniques alternatives. L’interdiction d’utilisation des pesticides imposée aux collectivités en 2017 et aux particuliers en 2019 a renforcé les efforts engagés par la Commune dans cette lutte.

Les solutions alternatives adoptées :

  • Pose de paillis dans les massifs de fleurs et d’arbustes,
  • Plantations sur toiles tissées biodégradables,
  • Lutte biologique contre les chenilles processionnaires du pin, et élimination manuelle des -cocons,
  • Désherbage manuel des haies et des massifs d’arbustes,
  • Balayage mécanique des trottoirs et des caniveaux,
  • Mise en place de plans de fertilisation organique.
  • Des achats et actions concrètes : achat d’un désherbeur thermique, acquisition d’un broyeur de branches pour revalorisation des déchets de taille, acquisition d’un rabot de piste (désherbage et démoussage des allées sablées et des terrains en stabilisé), acquisition d’un réciprocator (débroussaillement), sensibilisation du public aux risques liés à l’usage des pesticides (bulletins trimestriels et annuels, articles de presse…).

 

À ce jour, la commune possède 2 papillons et tous les espaces publics sont gérés sans pesticides ainsi que la voirie !


Ces panneaux routiers, semblables à ceux des aires d’autoroute, intriguent bon nombre d’usagers ! En empruntant la sortie indiquée par ces panneaux, on y découvre un village où tous les commerces et services nécessaires à la pause sont  proposés. Les communes labellisées «Village Etape» s’engagent à offrir aux voyageurs un cadre agréable et convivial le temps d’une pause sur la route.

Le label «Village Etape» est un label d’Etat (géré par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, en charge des routes). Pour chaque village, l’obtention du label est liée au respect de critères très stricts (équipements publics, signalétique, accessibilité, commerces de proximité…).

Labellisée depuis 2014, la commune de Vouillé prend en compte dans ses projets d’investissement et d’aménagements routiers, les préconisations du label pour assurer un meilleur accueil aux visiteurs de passage, qu’ils soient en deux roues, en voiture ou en camping-car : présence du végétal toute l’année, entretien d’aires de pique-nique et d’équipements publics de qualité (toilettes publiques accessibles, stationnement gratuit…) ou encore le maintien de commerces de proximité en centre-bourg. Notre objectif est de faire de Vouillé une commune attractive. De plus, au-delà des gages de qualité et de la visibilité de la marque nationale, le label «Village étape» profite aussi au commerce local grâce aux retombées économiques générées par le tourisme.

Pour en savoir plus : 

Les Villages étapes

Facebook : https://www.facebook.com/villagesetapes/

 

Le label « Commune Sport Pour Tous », ouvert à l’ensemble des collectivités locales de la région Nouvelle Aquitaine, valorise les communes ayant mis en place une politique sportive ouverte à l’ensemble de leurs habitants (organisation de manifestations sportives, équipements sportifs, animation « sport pour tous », valorisation du « sport santé »…)

Forte d’une dynamique sportive importante, Vouillé est labellisée depuis octobre 2020 « Commune Sport Pour Tous » auprès d’Aquitaine Sport Pour Tous. L’objectif est de souligner les efforts engagés en faveur de l’accès au sport à ses habitants, développer de nouvelles actions « sport pour tous » et sensibiliser les habitants à la pratique sportive (jeunes, adultes et séniors).