Commune engagée

Suite à la loi Labbé du 23 janvier 2014, qui a instauré au 1er janvier 2017, l’arrêt de l’utilisation des pesticides par les collectivités sur l’espace public, les espaces verts et sensibles, et les forêts, un plan de gestion différenciée a été élaboré en 2015 et délibéré en conseil municipal en 2016 pour une application dès 2017. Les particuliers sont également concernés par cette mesure puisqu’au 1er janvier 2019, l’utilisation de pesticides leur sera interdite.

– Votre ville en quelques chiffres

3 725 habitants (au 1er janvier 2016)

28 ha surface totale espaces verts (surface équivalente à + de 43 terrains de football ! ) soit une augmentation de 7ha en 10 ans !

  • Gazons : 18 ha (surface équivalente à + de 27 terrains de football)
  • Arbustes/ haies : 2 ha
  • Espaces boisés, prairies : 4 ha
  • Allées : 4 ha

68,5 kms de chemins ruraux, 42 kms de routes communales

Service « cadre de vie »
Moyens humains
Le service « cadre de vie » regroupe les agents en charge de la création et l’entretien des espaces verts (3 en 2000 et 8 en 2019 dont un apprenti) et une personne chargée de la voirie. Augmentation de la surface en espaces verts = adaptation des effectifs et des compétences :

  • 4,5 ha à entretenir par agent,
  • 6.5 km de trottoirs à entretenir par agent,
  • Spécialisation des agents,
  • Planification du travail, répartition des tâches en fonction des compétences et de l’effectif.

Rapport surfaces/agents : 3,5 ha d’espaces verts par agent et 13,81 km de voirie par agent

– La gestion différenciée, qu’est-ce-que c’est ?

Parce que la préservation de notre environnement est l’affaire de tous, le service Environnement – Cadre de vie de la Ville de Vouillé a engagé une gestion raisonnée de ses sites depuis plusieurs années. Cela s’est traduit par une attention particulière quant aux économies d’eau et à l’utilisation des produits phytosanitaires. Les techniques utilisées sont variées et répondent aux contraintes règlementaires. Aussi, un groupe de travail composé d’agents et d’élus s’est réuni pour mettre en place de nouvelles pratiques de gestion des espaces publics. Une formation a complété l’action.

À partir d’un état des lieux, des objectifs ont été définis afin de répondre aux attentes de la collectivité et appliquer la gestion différenciée des espaces publics sur le terrain. Les objectifs sont multiples :

  • Limiter les intrants,
  • Maîtriser les consommations énergétiques,
  • Respecter la règlementation,
  • Rendre la Ville attrayante et propre,
  • Adapter le matériel aux futures pratiques d’entretien,
  • Favoriser la biodiversité,
  • Obtenir un 3ème papillon (Terre Saine),
  • Maintenir un fleurissement de qualité,
  • Apporter plus de sérénité aux agents dans leur travail,
  • Maîtriser les coûts.

En 2015, une réunion publique a eu lieu pour présenter ce travail aux habitants.

4 niveaux d’entretien ont été définis :
Niveau 1 : Espaces Publics urbains,
Niveau 2 : Espaces publics « à caractère urbain »,
Niveau 3 : Espaces publics résidentiels,
Niveau 4 : Espaces verts caractère champêtre / naturel.

Le conseil municipal a délibéré le plan de gestion différenciée en 2016. Ce document est présent à l’accueil de la Mairie et est affiché sur le site internet de la commune.

– Classification des espaces

Niveau d’entretien n°1 : espaces publics urbains, espaces fleuris, centre ville, terrains de sport.

Niveau d’entretien n°2 : espaces publics à caractère urbain, espaces d’accompagnement des équipements publics, écoles, rues principales, parcs, cimetières, entrée des villes…

Niveau d’entretien n°3 : espaces publics résidentiels – Lotissements, RN149, rues secondaires…

Niveau d’entretien n°4 : espaces publics champêtres/naturels, espaces animaliers, boisements, bassins d’orage…

– Secteurs
Les niveaux d’entretien correspondent aux codes de couleur présentés ci-dessus

Beauregard-Le-Coquet

Beausoleil-La-Trère

Centre-ville Vouille

Traversonne

Val-Montour

 

Les évènements climatiques de ces dernières années, avec des épisodes de sécheresse répétés, doivent conduire à une meilleure gestion des ressources en eau et remettre en cause les pratiques d’arrosage. La ville de Vouillé s’efforce donc, à travers la gestion de ces aménagements et de son fleurissement,
de limiter sa consommation en eau tout en préservant un environnement de qualité.

Pour y parvenir plusieurs techniques sont utilisées :

– La pratique d’une gestion différenciée des espaces verts.
Elle permet de faire des économies d’eau importantes. En effet, en période estivale seuls les gazons d’accompagnement des espaces fleuris, les massifs, les jardinières et les plantations récentes sont arrosés.
L’arrosage a lieu aux heures les moins chaudes de la journée, principalement la nuit.

– Tous les sites irrigués sont équipés de systèmes d’arrosage intégrés programmables.
Ils permettent d’arroser aux heures voulues et d’ajuster les apports en eau aux besoins de la plante.
Depuis 2015, des gouttes à gouttes ont été installés dans certains massifs.

– L’utilisation de paillage : Qu’ils soient de nature minérale ou végétale, cette technique est très largement utilisée dans les espaces verts vouglaisiens.

– Le sol est un élément important, tous les sols n’ont pas la même capacité à restituer l’eau aux plantes. Avant toute plantation le sol est travaillé, décompacté et enrichi.

– Les jardinières et les suspensions : ce mode de fleurissement est très représenté dans le bourg de Vouillé. Les contenants employés sont les plus grands possibles et présentent des réserves d’eau importantes. Le substrat employé est très fibreux et contient des rétenteurs d’eau.

– Les forages : La ville de Vouillé dispose de deux forages. Ils servent à arroser la totalité des jardinières et des suspensions, les nouvelles plantations et plus de la moitié des massifs fleuris.

– L’installation de récupérateurs d’eau de pluie : Progressivement les bâtiments publics sont équipés de récupérateurs d’eau de pluie. Ainsi un ensemble de 30 m³ fut installé aux services techniques en
2011, cette démarche s’est poursuivie en 2012 par l’installation d’un réservoir au cimetière de la Vigne Palliat.
Le nouveau gymnase des Maillots intègre une cuve d’une capacité de 20 m ³. Mais la réserve la plus importante, de l’ordre de 300 m³ se trouve sur le site de la Gorande.

– Le choix des végétaux :
Il se porte vers des essences adaptées au sol et au climat. Si une plante pousse naturellement dans une région, elle aura toutes les chances de bien s’implanter sans nécessiter de soins importants. Pour le fleurissement, les plantes vivaces et les végétaux résistants à la sécheresse sont privilégiés.

– Un fleurissement repensé :
La suppression d’un massif d’annuelles mal situé ou la diminution de sa surface permettent également de
réaliser des économies d’eau. C’est ainsi que plusieurs massifs ont été supprimés au cours de ces deux dernières années, en contrepartie, ils ont été remplacés par des rosiers ou des vivaces moins exigeants en eau.

– La construction d’une nouvelle station d’épuration :
Pour faire face à un volume d’effluents de plus en plus important, la Ville de Vouillé a bâti une nouvelle station d’épuration.
L’ancienne unité de traitement datant des années 70 ne pouvait plus satisfaire aux normes de rejets. Les travaux débutés à la fin de l’année 2006 se sont achevés au début de l’année 2008.

L’ensemble du réseau d’assainissement a été redimensionné. La nouvelle station a une capacité de 4500 équivalents habitants.
La valorisation des boues se fait par filtres plantés de roseaux avant épandage. Une partie des eaux épurées sera récupérée pour servir à l’arrosage des jardinières et des jeunes plantations.

– Utilisation de l’eau traitée par la nouvelle station d’épuration.
L’eau épurée est pompée juste avant sont rejet dans l’Auxance. Vouillé dispose ainsi d’une quantité d’eau suffisamment importante pour assurer l’arrosage des nouvelles plantations en période de sécheresse.

 

Communiqué – Eaux de Vienne-Siveer

Laisser pousser pour laisser vivre
Depuis 2017, Eaux de Vienne a noué un partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux de la Vienne (LPO). La présence d’espèces d’intérêt ornithologique sur des sites du syndicat a encouragé les deux structures à travailler ensemble. L’objectif principal est de favoriser la biodiversité au niveau de stations d’épuration et de stations d’alimentation en eau potable. Entre 2017 et 2019, des actions ont été mises en œuvre au niveau de sept sites pilotes telles que l’installation de nichoirs et des fauches tardives.

On parle aussi de « gestion différenciée des surfaces enherbées ». De quoi s’agit-il ? Plutôt que de tondre de manière homogène une surface enherbée, on va maintenir quatre tontes annuelles sur les zones utiles à la bonne exploitation du site et réduire la coupe des autres surfaces enherbées à une à deux fois par an, de préférence entre septembre et fin mars, afin de limiter la destruction des espèces qui se reproduisent au sol comme les insectes ou les oiseaux. La diversité des plantes s’enrichit alors d’année en année et permet d’accueillir un plus grand nombre d’insectes, dont de nombreux pollinisateurs (abeilles, papillons…).

La présence d’herbes hautes n’est donc pas signe d’un manque d’entretien mais bien plutôt d’un milieu naturel diversifié accueillant une multitude d’êtres vivants. La gestion différenciée permet également de réduire les coûts d’exploitation des sites en diminuant de moitié le budget et le temps passé à l’entretien des surfaces enherbées. Une réflexion est actuellement en cours pour généraliser la gestion différenciée à l’ensemble des sites d’Eaux de Vienne.

En attente de contenu

Actions et démarches de sensibilisation auprès des enfants

– Plantations de haies

Dans le cadre des « Journées Régionales de l’arbre et de la haie », appel à projets lancé par la Région Poitou-Charentes, la commune de Vouillé a fait participer les écoles pour la plantation de haies avec le concours d’associations environnementales.

Ce projet collectif affiche un objectif :
– sensibiliser la jeune génération sur les rôles de la haie, les techniques de plantation…ils ont également travaillé en amont du chantier, avec les animateurs du CPIE pour prendre conscience de la richesse faunistique et floristique de la haie, ses fonctions, sa répartition dans le paysage…

  • Haie route de Lusignan (2008)
  • Verger de la Gorande (2009)
  • Complexe sportif des Maillots (2013)
  • Parc du Val Montour (2014)
  • Verger à l’école élémentaire (2015)
  • Projet pédagogique à l’école élémentaire du « Petit Bois »

– Projet pédagogique à l’école élémentaire du « Petit Bois »

La sensibilisation des plus jeunes à l’environnement, fait partie des priorités de l’équipe municipale. Une démarche de concertation, réunissant des élus, des enseignants, des techniciens et une représentante du centre socio-culturel, s’est donc mise en place autour de ce projet pour en définir des objectifs beaucoup plus larges que la culture de légumes :

  • Le partage de l’espace commun
  • La sensibilisation à la réduction des déchets
  • La sensibilisation à la biodiversité
  • Découvrir l’utilité à associer les plantes entre elles
  • La sensibilisation à la protection des ressources naturelles

Cette action a été lancée en 2014 et achevée au printemps 2017 (potager, verger, prairie fleurie, hôtel à insectes, nichoir, poulailler).

– Actions et démarches de sensibilisation auprès des habitants

Concours des maisons fleuries
Jusqu’en 2014, la commune organisait des concours de Maisons Fleuries.

Opération « Prends ta binette »
Cette action lancée en 2014 a pour objectif de sensibiliser les habitants aux nouvelles contraintes concernant l’entretien de leur trottoir (limitation d’utilisation de pesticides) qui va aussi de leur responsabilité. C’est aussi un moment de convivialité qui permet de tisser des liens entre voisins, agents de la collectivité et élus de la commune.

Ainsi, le 11 octobre 2014, les habitants de la rue Yves Chataigneau ont été les précurseurs a participer au désherbage des trottoirs avec l’aide d’élus et d’agents de la commune. Cette initiative se poursuivi chaque année sur d’autres secteurs comme le quartier des Essarts, Basses Rues, Chêne Vert, Puits Chiez, rue de Jouffre, le Clos de la Trère, Traversonne, la Trudale, rue Gambetta, rue du Tram.

Opération « Fleurissons nos pieds de murs »
Dans le cadre de sa politique environnementale, la ville de Vouillé met à la disposition des Vouglaisiens certains espaces du domaine public, en vue de les végétaliser. Cette initiative a pour but d’améliorer le cadre de vie et de réduire l’usage des pesticides sur la commune. Ainsi, pour les habitants qui le souhaitent, les services municipaux procèdent à l’aménagement et aux plantations des végétaux. L’entretien reste ensuite à la charge du demandeur.

Depuis 2013, environ 40 riverains ont signés la convention. D’autres opérations de plantations sont en cours pour certains conventionnés. Cette action rencontre un vif succès et une demande qui s’accroit d’année en année. Si vous êtes intéressés, venez retirer une convention à l’accueil de votre mairie.

Plantations de haies avec l’ACCA de Vouillé

Dans le cadre des projets initiés par la Fédération des chasseurs de la Vienne et des orientations contenues dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable de la Commune de Vouillé, un programme de plantations de haies champêtres a été engagé avec la commune de Vouillé et l’ACCA locale.

L’objectif est de recréer des habitats pour la faune sauvage et de relier les corridors écologiques sur le territoire Vouglaisien.

Cette action a débuté en 2016, par la plantation d’une haie autour d’une réserve incendie, sur le secteur de la Bisquinerie. Une nouvelle plantation a été réalisée cet hiver sur une parcelle communale, entretenue par un exploitant agricole et située route de Neuville. Aussi, les Chasseurs de Vouillé aidés par les agents municipaux ont planté 280 ml de haies en bordure d’un chemin. Cet habitat est composé d’une grande diversité végétale et certaines de ces plantes sont labellisées « Végétal local ». Un paillage a été posé au pied des arbres afin de limiter la prolifération des mauvaises herbes et limiter l’évaporation du sol. L’entretien de la plantation sera assuré par les chasseurs.

Boîtes à livres

C’est une idée originale qui repose sur une notion de partage. Vous souhaitez vous séparer d’un ouvrage ou faire profiter d’un coup de coeur, rien de plus simple. Il suffit de déposer vos livres dans la boite, chacun peut soit les feuilleter soit les emporter.

Les boites à livres sont installées à proximité du magasin «Campanule » (place François Albert) et à l’école maternelle « La clef des champs » (rue du Stade).

Projet en cours pour l’année 2018 : place de Traversonne et les Essarts.

 

Réduction des pesticides

Depuis le 1er janvier 2017, l’utilisation des pesticides est interdite pour les collectivités
Vous avez peut être entendu parler de la loi labbé votée en 2015. C’est la loi de transition énergétique qui prévoit une interdiction progressive des produits phytosanitaires nocifs pour l’environnement et la santé. Depuis le 1er janvier 2017, les produits sont interdits sur les lieux publics.

Pour anticiper cette règlementation, la commune s’est engagée depuis 2009 dans plusieurs actions (opération « prends ta binette », opération « fleurissons nos pieds de murs », pas de pesticides sur les trottoirs imperméables, signataire de la charte Terre Saine et labellisée 2 papillons …). 91 % des surfaces espaces verts et 47 % de la voirie ont été sans pesticides en 2015. Comme vous avez pu le constater, aucun traitement n’a lieu sur les trottoirs. Aussi, chacun d’entre nous est invité à nettoyer son trottoir et devant sa maison. Vous pouvez également nous contacter pour l’opération « fleurissons nos pieds de murs » et ainsi contribuer à l’embellissement du quartier.

Ce que dit la loi :

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (dite loi labbé) prévoit une interdiction progressive de produits phytosanitaires nocifs pour l’environnement et la santé :

• Depuis le 1er janvier 2017 : interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’Etat, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, promenades, forêts et les voiries.

• A partir du 1er janvier 2019 : interdiction de commercialisation et de la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel, c’est à dire pour les jardins des particuliers. Seuls les produits de biocontrôle, qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique pourront être utilisés !

Mai 2009 : Signature de la charte régionale « Terre saine, votre commune sans pesticides »
La France est le troisième consommateur de pesticides au niveau mondial et se classe en première position à l’échelle de l’Union Européenne. En Poitou-Charentes, on estime à 3 000 tonnes par an, les quantités vendues de matières actives de synthèse. Les effets sur la santé et l’environnement sont avérés. 100% des cours d’eau suivis en région Poitou-Charentes, présentent une contamination à des degrés divers…

Autant d’arguments qui nous poussent à engager une dynamique sur le territoire de la commune de Vouillé visant à réduire, voire supprimer, l’utilisation des produits phytosanitaires sur les espaces publics et privés.
La prise de conscience sur les problématiques engendrées et les efforts à accomplir doit être collective et source de mise en œuvre d’actions concrètes.
La commune se doit également d’accompagner les citoyens pour développer une culture sur l’eau et les pesticides et les encourager à s’impliquer dans le débat relatif à cet enjeu. Il est nécessaire d’informer et de sensibiliser, pour comprendre et connaître parce que mieux connaître, c’est mieux préserver !

Les actions programmées ont ainsi pour objectifs :
– d’identifier et de hiérarchiser les zones à désherber en fonction du risque de transfert des produits vers les eaux superficielles,
– d’adapter les méthodes de désherbage en fonction du niveau de risque.

L’objectif général de la démarche communale doit donc permettre de mieux utiliser les produits phytosanitaires et de réduire les quantités appliquées notamment par l’utilisation de techniques alternatives. Nous devons désormais relever le défi écologique tant par des initiatives individuelles que collectives !

  • – Des actions concrètes
    Achat d’un désherbeur thermique (2009)
  • Acquisition d’un broyeur de branches pour revalorisation des déchets de taille (2009)
  • Acquisition d’un rabot de piste (2010) : cet outil est destiné au désherbage et au démoussage des allées sablées et des terrains en stabilisé + Reciprocator
  • Sensibilisation du public aux risques liés à l’usage des pesticides (réunions publiques, bulletins trimestriels et annuels, articles de presse…)

Avant la nouvelle réglementation entrée en vigueur au 1er janvier 2017, les services municipaux respectaient déjà les conditions d’un cahier des charges « Terre Saine » bien précis.

Le choix des substances
L’emploi de produits phytosanitaires n’étant pas anodin pour l’applicateur et l’environnement, une attention particulière est portée sur le choix des produits. Ceux dont la toxicité est moindre sont systématiquement privilégiés.

Détermination des quantités
Elles sont déterminées le plus précisément possible en tenant compte de la nature des traitements à effectuer.

Un matériel régulièrement vérifié, en bon état et performant

Une remise en état est effectuée avant chaque campagne de traitement. Le matériel est ensuite vérifié quotidiennement durant cette période. Le service Espaces Verts dispose également d’un Dosatron pour effectuer ses traitements. Ce système de pompes doseuses permet une application homogène du produit sans risque d’excès. Les fonds de cuves sont supprimés et l’applicateur n’est pratiquement plus en contact avec la substance à épandre.

Diminution des quantités de produits
De 2008 à 2016, la quantité de glyphosate employée pour le désherbage des trottoirs et des allées a diminué progressivement. Les massifs d’arbustes ne seront plus désherbés chimiquement, mais manuellement et paillés.

Détermination de seuils de nuisances
Il s’agit d’estimer l’importance de la nuisance (esthétique ou vitale) afin de ne pas systématiser les interventions.

Formation du personnel
Un rappel des « bonnes pratiques » phytosanitaires est effectué en interne auprès des agents chargés de l’application des produits.

Stockage des produits
Tous les produits phytosanitaires employés par le service espaces verts sont stockés dans une armoire fermée à clé. Les produits sont maintenus dans leur emballage d’origine et rangés par famille.

– Les solutions alternatives mises en place

  • Mise en place de paillis dans les massifs de fleurs et d’arbustes,
  • Plantations sur toiles tissées biodégradables,
  • Lutte biologique contre les processionnaires du pin, et élimination manuelle des cocons.
  • Désherbage manuel des haies et des massifs d’arbustes.
  • Balayage mécanique des trottoirs et des caniveaux.
  • Mise en place de plans de fertilisation

Plus d’informations sur le label Terre Saine sur le site internet !

– Opération « prends ta binette » !

Le printemps est arrivé, il est temps de limiter la propagation des herbes folles aux abords des habitations ! Afin de soutenir les agents municipaux mobilisés sur d’autres missions en cette période difficile, nous vous invitons, si vous le souhaitez, à participer à l’opération « prends ta binette » et à désherber les herbes sauvages devant chez vous. Nous vous rappelons que l’utilisation de pesticides chimiques est interdit, alors à vos binettes, grattoirs ou serfouettes !

Cette action doit s’effectuer dans le respect des gestes barrières et elle ne doit pas être un motif de rassemblement entre voisins. Pour votre déplacement aux abords de votre habitation, cochez la case « Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative » sur votre attestation de déplacement dérogatoire (https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/). La gendarmerie de Vouillé a été avisée de cette opération et elle approuve cette action dans le respect des mesures instaurées par l’Etat.

N’hésitez pas à partager avec nous des photos de votre opération désherbage !

Le label « Villes et Villages Fleuris » représente un atout pour Vouillé. Labellisée 3 fleurs depuis 2010, la commune prend en compte les problématiques environnementales telles que la présence du végétal toute l’année, la diversité botanique, les mesures de sensibilisation et de protection, la qualité d’entretien du sol et des eaux, le traitement des déchets verts, le fleurissement et les économies d’énergies. Tout est mis en œuvre pour développer et gérer des espaces le plus harmonieusement possible dans une logique de renforcement des corridors écologiques.

L’application du plan « zéro phyto », le choix d’un désherbage mécanique, la réduction des arrosages, et du volume des déchets verts, le choix de plantations pérennes sont des orientations d’application d’une gestion des espaces. Un plan de gestion différencié a été mis en place en 2015.

QUELQUES CHIFFRES :

  • 2 fleurissements différents, fonction de la saison
  • 14 massifs fleuris toute l’année
  • Réduction du nombre de jardinières :
  • 112 jardinières et 60 suspensions en 2017, 21 suspensions et 60 jardinières en 2019
  • 80 variétés différentes l’été, entre 10 et 15 l’hiver
  • 12 400 plants de fleurs à l’année + 2500 bulbes chaque année pour le fleurissement ! Une quantité stable depuis 2004.

A Vouillé, le fleurissement ne se compose pas uniquement de vivaces, d’annuelles et de bisannuelles. Les dernières réalisations intègrent largement les arbustes à fleurs et les rosiers (plus de 700 rosiers plantés depuis 2002). Ils assurent une floraison à toutes les périodes de l’année et ne nécessitent pas un entretien aussi régulier que les massifs fleuris.

Suppression de jardinières

Suite à la décision de la commission « environnement – cadre de vie », et pour répondre aux critères du label « Villes et Villages Fleuris », le nombre de jardinières a été réduit sur des secteurs définis afin de réaliser des économies d’eau et de diminuer le temps passé à l’arrosage :

  • Rue Gambetta : enlèvement de la suspension au pied du massif fleuri,
  • Place François Albert: réduction du nombre de jardinières,
  • Place de l’Église: enlèvement de 2 suspensions et 1 jardinière pour création massif sous l’albizzia,
  • Rue Clovis : enlèvement des suspensions sous les tilleuls et aménagement massif au sol,
  • Pont restaurant Cheval Blanc le Clovis : enlèvement des 2 jardinières du côté du moulin,
  • Traversonne: enlèvement des 3 suspensions au profit du massif au sol,
    passerelle Square Alaric II : enlèvement des 4 jardinières pour faciliter le passage des piétons.

Elles sont remplacées par des massifs au sol, comme par exemple rue Clovis ou encore à la passerelle du Square Alaric II, pour faciliter le passage des piétons.

Sensibilisation des habitants au fleurissement raisonné : édition d’un guide de fleurissement

Ce guide édité en 2009 et disponible en Mairie, a pour principale vocation de donner les clés d’un fleurissement raisonné, en accord avec la démarche mise en place sur la commune.

La première partie du document expose des éléments d’informations relatifs aux arbres et arbustes : comment les planter ? les tailler ? … Une liste permet de faire un choix en fonction de plusieurs paramètres (objectif de la plantation, nature du sol, exposition, espace disponible,…).
Dans un second temps, des conseils de plantations concernant d’autres types de végétaux, tels rosiers, vivaces ou encore graminées, sont donnés. Pour faciliter la lecture, les végétaux sont classés par couleurs. Il suffit au jardinier amateur de faire son choix : blanc, bleu, jaune/orange, rose ou rouge et de se laisser guider !
Pour finir, des éléments d’informations permettent de mieux appréhender les notions d’arrosage, de paillage et d’attirer l’attention sur l’utilisation des produits phytosanitaires.

Consulter le document en ligne

Découvrir le label Villes et Villages Fleuris
Plus d’infos sur www.villes-et-villages-fleuris.com